Le rêve de Marigny, Monique Demagny

Le rêve de Marigny

le-reve-de-marigny.jpgTitre : Le rêve de Marigny

Auteur : Monique Demagny

Genre : Littérature/ Historique

Citation : « Pour aujourd'hui, mes amis, j'ai assez parlé des Bâtiments. Nous avons un évènement à fêter et c'est pour cela que nous sommes réunis. Goûtez-moi donc ce vin de Bourgogne » 

Présentation de l’histoire : Peut-on imaginer Paris sans la place de la Concorde et l’hôtel de la Marine ? Sans le Panthéon ? La Madeleine ? La grande percée des Champs-Elysées, de la Concorde à Neuilly ? Sans le théâtre de l’Odéon ? Tout cela nous le devons à Marigny.

Lorsqu’il découvre la Cour, c’est un jeune homme, sans titre et sans terre. Sa sœur, la favorite du roi, a de grand projet pour lui. Grâce à elle, il voyage en Italie et s’entoure des esprits les plus brillants comme le graveur Charles Nicolas Cochin et l’architecte Jacques Germain Soufflot. A vingt-trois ans, il est promu directeur des Bâtiments du roi, charge écrasante. Vingt-deux ans plus tard, lorsqu’il quitte son ministère, Paris est transformé.

Dans ce roman passionnant, Monique Demagny raconte l’homme, le visionnaire sensible, l’amoureux de l’Italie, des actrices, le « petit frère » de la marquise de Pompadour à qui il devait tant.

Mon avis : La couverture du livre est assez neutre, représentant assurément une place de Paris dans les années 1700 environ. Je remercie une fois encore les éditions JC Lattès de m’avoir permis de découvrir un livre aussi passionnant que ceux que j’ai déjà eu entre les mains.

Lorsque j’ai découvert « Le rêve de Marigny » j’avais un peu peur de tomber sur une écriture difficile qui correspondait à l’époque où se déroulait l’histoire. J’ai donc été très surprise de voir quand faite l’écriture était très facile d’accès ou les mots « compliqués » n’ont que peu de présence. L’écriture est au contraire simple et compréhensible. Les mots sont choisis avec soins, nous entrainant avec dynamisme dans le récit. Le rythme altère régulièrement entre des moments calmes où tout nous est expliqué avec minutie et détails et des moments où nous avons plusieurs années résumés en quelques lignes, sans réussir l’exploit de nous perdre. Les dialogues sont très respectueux de l’époque à laquelle vivent les personnages, pourtant pleins de légèretés et d’humour. La police du texte ai un peu plus grande, ce qui rends le récit plus accessible, que l’on pourrait croire, et plus agréable.

L’histoire se concentre sur l’ascension de Marigny, Abel Poisson de Vandière au début du livre, à la Cours de Versailles. Au début sans terre ni titre, dont la sœur n’est autre que la favorite du Roi : Madame de Pompadour. Cette dernière organise la vie de son jeune frère pour qu’il puisse gravir les échelons du pouvoir. Pour cela elle l’envoie en Italie en compagnie de Soufflot, architecte, Cochin, dessinateur et Graveur, pour affiner son esprit créateur de futur Directeur des Bâtiments du Roi. L’histoire se passe d’abord en Italie où on a le plaisir de découvrir le pays en même temps que les personnages. Puis dans la capitale française ou, là aussi, on a le plaisir immense de découvrir le Paris des années 1700. Les personnages, tous de grandes importances historiques, sont attachant, bourrés d’humour et de légèretés. On imagine sans mal l’élégance et la grâce qui émane d’eux. Principalement d’Abel Poisson qui doit affronter chaque jour les « intrigues de la Cour » et les affronte avec brio. L’ambiance, qu’elle soit joyeuse, festive ou tendu, nous est parfaitement retranscrite par des mots choisis avec soins.

Conclusion : Comme toujours pour JC Lattès, un livre passionnant et instructif qui nous apprend beaucoup sur le royaume de France et la vie des nobles à cette époque. Accessible à tous, passionnés d’histoire ou curieux occasionnels, « Le rêve de Marigny » est un livre qui mérite qu’on y jette un coup d’œil pour le simple plaisir de vivre l’Histoire.

18/20

Addictif

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×